Le sakura, fleur sacrée, symbole de beauté éphémère

Publié le : 05/01/2015 13:38:58
Catégories : Japon

Le cerisier du japon est considéré comme une fleur sacrée, symbole de beauté éphémère, le sakura est à l’image de la vie (courte et belle). À partir de fin mars ou début avril, les sakura entrent en pleine floraison, c’est le hanami (littéralement, « regarder les fleurs »).

Cette pratique remonte à la période Nara (710-784) à l'époque où la dynastie chinoise Tang a fortement influencé le Japon, entre autres en apportant la coutume d'apprécier les fleurs. Les sakura étaient à l'origine employés comme annonciateur de la saison de plantation du riz. Les gens faisaient des offrandes aux pieds des sakura et participaient à l’offrande en buvant du saké. L'empereur Saga, qui a donné son nom à la région de Sagano, et qui vécut à la période Heian, a adapté cette coutume et en a fait des fêtes de « contemplation des fleurs » avec du saké et des mets, sous les branches des cerisiers en fleur dans la cour impériale à Kyōto. Des poésies étaient écrites, louant les fleurs sensibles, qui étaient vues comme une métaphore de la vie elle-même, lumineuse et belle, mais passagère et éphémère. Ceci serait le début de la coutume des hanami. La coutume était à l’origine limitée à l’élite de la cour impériale, mais elle s'est rapidement répandue à la société des samouraïs et à partir de la période Edo aux gens du peuple. Sous les cerisier en fleur, ils prenaient un repas et buvaient le saké dans l’allégresse.

De nos jours, le hanami se résume souvent à profiter de cette saison pour pique-niquer entre amis, discuter, boire du saké et chanter sous les cerisiers en fleur. A Tokyo, les parcs d'Ueno et de Shinjuku sont des lieux prisés pour s’adonner au hanami.

Produits associés

Partager ce contenu